Des doses périmées de Pfizer injectées à 250 personnes dans la Loire

Des doses périmées de Pfizer injectées à 250 personnes dans la Loire

Dans la Loire, au moins 250 personnes, dont une centaine d’écoliers, ont été vaccinées avec des doses de vaccin Pfizer dont la date d’utilisation était dépassée, révèle France Bleu Saint-Etienne Loire mercredi 29 septembre.

Ces doses ont été injectées en septembre, notamment à des collégiens de sept établissements, indique l’agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, qui reconnaît “une erreur collective”.

Ce lot de vaccins, décongelé le 6 août, pourrait en théorie être administré jusqu’au 5 septembre. Mais les doses ont été utilisées pour des opérations de vaccination entre le 7 et le 21 septembre. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) assure qu’il n’y a pas de risque identifié pour la santé des personnes vaccinées avec ce lot. En revanche, il ne peut garantir son efficacité face au Covid-19.

Ces vaccins ont également été utilisés lors des opérations de vaccination « Go to » dans les communes de Firminy, La Ricamarie, Roche-la-Molière et Chambon-Feugerolles. Les collèges concernés sont ceux de Claude Fauriel, Jules Vallès et Marc Seguin à Saint-Étienne, le collège Jean Rostand à Saint-Chamond, les collèges du Pilat et Saint-Joseph à Bourg-Argental et le collège l’Astrée à Boën-sur -Lignon. Un audit a été lancé par l’Agence régionale de santé pour identifier l’origine du dysfonctionnement. Selon les premiers éléments, les dates de décongélation n’auraient pas été inscrites sur les flacons, comme il faudrait le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »