“Tout le monde en Allemagne sera vacciné, guéri ou mort”: l’Europe lutte contre une vague de virus alors que l’Autriche entre en confinement

Au milieu d’une vague de protestations contre les restrictions sur les coronavirus, le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré qu’il n’y avait pas de “passage du plan A au plan B, ou à tout autre plan” alors que le pays continue de lutter contre le virus.

Johnson a exhorté les gens à recevoir la dose de rappel, bien que le Premier ministre britannique ait averti qu’il était préoccupé par la situation des coronavirus alors même que l’Autriche est entrée en lock-out lundi.

Le Royaume-Uni avait enregistré plus de 40 000 cas de coronavirus samedi et 150 décès sur une période de 28 jours.

Au milieu d’une augmentation des cas de COVID-19, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que les restrictions actuelles ne sont “pas suffisantes” alors que le pays affronte la quatrième vague.

Des rapports affirment que les cas de coronavirus ont augmenté chez les personnes âgées en Allemagne alors même que près de 68% de la population ont reçu les deux vaccins. Le pays a signalé lundi plus de 30 000 nouveaux cas de coronavirus et 62 décès.

Le parlement allemand a voté pour introduire des restrictions plus strictes sur les coronavirus, la preuve de vaccination des citoyens étant la clé.

Le ministre de la Santé, Jens Spahn, a déclaré: “Probablement d’ici la fin de cet hiver, comme on le dit parfois avec cynisme, à peu près tout le monde en Allemagne sera vacciné, guéri ou mort.”

Pendant ce temps, à Vienne, les magasins sont restés fermés alors que l’Autriche imposait le verrouillage. La Slovaquie a imposé des restrictions à sa population non vaccinée alors que l’Europe se prépare à combattre le virus pendant l’hiver.

Les rapports affirment que la Slovaquie a l’un des taux de vaccination les plus bas d’Europe avec un peu plus de 45% de la population complètement vaccinée.

Alors que les gouvernements de toute l’Europe continuaient de réprimer, les Pays-Bas et la Belgique ont été touchés par des vagues de manifestations anti-confinement qui sont devenues violentes.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a dénoncé les manifestations en les qualifiant de « pure violence » par des « idiots ». Au moins 130 personnes ont été arrêtées dans le pays après que des manifestations ont éclaté à Rotterdam, entraînant des affrontements entre manifestants et policiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »