La France s’attend à une quatrième vague “modérée” à l’automne

La France s'attend à une quatrième vague "modérée" à l'automne

La France a mis fin mercredi 30 juin à la plupart des limites de capacité imposées en avril aux restaurants, cinémas, magasins et autres lieux publics, bien que les mesures aient été prolongées dans certaines parties du sud-ouest en raison de la propagation de la variante du coronavirus Delta.

Cette décision est intervenue alors que le médecin qui dirige le comité consultatif du président Emmanuel Macron sur les coronavirus a déclaré qu’une “quatrième vague” de cas était probable cet automne.

“Je pense que nous aurons une quatrième vague mais elle sera beaucoup plus modérée que les trois précédentes, car les niveaux de vaccination ne sont pas les mêmes”, a déclaré Jean-François Delfraissy sur France Inter.

Il a déclaré que les fortes baisses observées récemment dans les nouveaux cas quotidiens étaient de “fausses assurances” compte tenu de la propagation de la variante Delta dans un pays où seulement un tiers de la population a été entièrement vacciné avec deux doses.

Delfraissy a également salué le projet du ministre de la Santé Olivier Veran de rendre obligatoires les vaccinations COVID-19 pour les agents de santé et le personnel des maisons de retraite si au moins 80% d’entre eux n’ont pas reçu le vaccin d’ici septembre.

Delfraissy s’était auparavant opposé à toute exigence de vaccin, mais a déclaré: “Beaucoup dépend de ce que nous faisons en ce moment.”

Dans le département du sud-ouest des Landes, qui comprend Bordeaux, des responsables ont déclaré que les limites de capacité seraient prolongées jusqu’au 6 juillet en raison de la “faible immunité collective” dans la région.

Environ 45% des nouveaux cas sont causés par la variante Delta, qui a été détectée pour la première fois en Inde et a été blâmée pour une augmentation des décès quotidiens de COVID-19 en Grande-Bretagne.

Sept grappes de virus ont été découvertes dans des entreprises ou des maisons de retraite, a indiqué Didier Couteaud du service régional de santé de l’ouest de la France lors d’une conférence de presse vidéo.

Un soignant non vacciné a été blâmé pour l’une des épidémies dans les maisons de retraite.

Ailleurs en France, les événements ne seront plus limités à 1 000 personnes, que ce soit en intérieur ou en extérieur, bien que les participants devront présenter la preuve de leur inoculation COVID-19, d’un test négatif ou d’une infection récente.

Les matchs sportifs professionnels ne seront plus limités à 5 000 personnes, bien que des limites de capacité puissent toujours être appliquées aux festivals de musique d’été qui attirent traditionnellement des foules immenses.

La prochaine étape de la levée des restrictions verra la réouverture des boîtes de nuit le 9 juillet.

Cependant, les masques faciaux restent obligatoires dans les espaces publics intérieurs et dans les foules à l’extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »